Home Artistes Philippe Timmermans

Philippe Timmermans

Philippe Timmermans réalise des sculptures masculines en bronze. L’œuvre si caractéristique de Timmermans se reconnaît aux postures typiques des corps nus et aux textures d’une grande finesse qui, ensemble, forment sa « signature ».

La genèse d’un nu masculin

Dans son atelier de Zottegem, dans les Ardennes flamandes, Philippe travaille toujours de manière classique, les mains plongées dans l’argile. Il modèle ses créations pas à pas, dans un silence absolu ou accompagné de musique classique. 

 

L’inspiration lui vient comme suit : soudain, Philippe « voit » une image dans ce qui se passe autour de lui. Une émission de radio sur l’avenir de l’Europe a ainsi donné naissance à In dubio, cette sculpture qui représente un homme, jambes écartées et bras arrondis, tenant un piédestal fendu.

 

Une fois que cette « image » est claire dans sa tête, Philippe recherche un modèle et organise une séance photo qui a pour but de matérialiser la posture qu’il a en tête. L’artiste crée ensuite le torse, graduellement, dans les moindres détails. Il façonne les mains et la tête séparément et, une fois le corps entièrement terminé, assemble le tout. La position et les proportions revêtent à cet égard une grande importance. Tout au long du processus, il applique sur l’argile de fines rayures, lui confère une « texture ». Il parachève alors la sculpture, jusqu’à ce qu’elle soit parfaite. Perfection et excellence sont d’ailleurs des termes qui reviennent souvent au détour d’une conversation avec Philippe. 

 

Quand la statue d’argile est-elle « terminée » et prête à passer chez le fondeur ? Selon Philippe, les proportions générales doivent être correctes. Il se fie pour ce faire à son intuition, sent lorsque les proportions sont « bonnes ». Ses sculptures ne sont jamais une copie exacte des modèles. « Je travaille d’après modèle, je ne copie pas le modèle. La sculpture finale est en quelque sorte une idéalisation », explique-t-il. 

 

Vient ensuite le moment difficile, qui consiste à lâcher prise. La passion est telle… il n’est pas rare que Philippe travaille 4 à 6 semaines à la réalisation d’une statue. Il fabrique ensuite le moule, qui part en fonderie.

 

Déjà à l’entame du processus de création, alors qu’il a encore l’image en tête, l’artiste réfléchit au « sol » sur lequel la sculpture reposera. Le piédestal, ou la manière dont la sculpture sera présentée, fait partie intégrante de l’idée de départ. La réunion de la sculpture avec son socle constitue, à en croire l’artiste, un moment magique.

La carrière artistique de Timmermans

Philippe a également réalisé des sculptures plus réalistes, dans la tradition classique, et notamment des commandes de musées. Il est par exemple l’auteur de la statue de Jules César pointant le Centre archéologique de Velzeke. C’est lui encore qui a réalisé pour la commune de Zwalm le briquetier et le semeur qui font partie d’un ensemble de sept pièces représentant les principaux métiers. 

 

En 1992, Philippe a donné corps à l’une des sculptures les plus célèbres de Gand : le plongeur grandeur nature qui orne la Lindenlei. Une belle histoire s’y rattache. Les dessins originaux de l’architecte qui a conçu la maison prévoyaient un plongeur sur le toit. Quelqu’un a alors mis l’architecte en contact avec Philippe qui, à l’époque, travaillait à la réalisation d’un plongeur à taille humaine. Tout concordait. Surtout avec l’apparition, quelques années plus tard, de la Diving Lady de Ronald Cameron sur une terrasse de la rive opposée. 

Des sculptures exclusivement masculines

« En tant que sculpteur, vous ne faites pas des gens, mais une sculpture », dit Philippe. « Mes sculptures sont une extension de ce que je suis. Les hommes qui sculptent une femme en donnent une interprétation, car ils ne sont pas des femmes. Je peux moi-même “sentir” mon image, discerner la posture de mes bras et de mes jambes, mes muscles qui se bandent. C’est mon énergie masculine, et je l’exprime dans mon travail. J’en serais bien incapable avec une statue de femme. »

 

Les sculptures de Philippe sont de tailles différentes. Les sculptures « à taille humaine », comme il les décrit, dépassent légèrement les dimensions humaines réelles, un stratagème nécessaire pour faire « impression » dans l’espace public. Il réalise également des œuvres « à mi-hauteur », ainsi que d’autres de taille plus modeste, entre 20 et 25 centimètres.

 

Citation : « En tant que sculpteur, vous ne faites pas des gens, mais une sculpture. Mes sculptures sont une extension de ce que je suis, c’est-à-dire un homme. Dans mon travail, j’exprime mon énergie masculine. »

Oeuvres

Expositions

Early Birds Knokke 20210703 - 20210802
Philippe Timmermans Small Sculpture

Expo Philippe Timmermans – Jean-Pierre Maltèse

lire plus