Notre vision

Faites connaissence avec Mark et Francis Dedrie de la galerie d’art Early Birds

La galerie d’art Early Birds, située sur la digue à Knokke, est “l’endroit où il faut être” selon Mark et Francis, père et fils, artiste et chef d’entreprise. Francis : “Ici, en tant que galerie, vous faites partie d’une ‘expérience totale’ : la mer, la restauration, la mode, les bijoux et l’art dans une atmosphère détendue.” Mark : ” c’est aussi symbolique, nous sommes à l’endroit où Guy Pieters a construit sa carrière. Maintenant, nous réalisons notre avenir ici !”

Pour Francis, sa passion pour l’art commence à l’âge de 15 ans, en chargeant et déchargeant les sculptures de Mark. Petit à petit, il s’implique en participant d’abord à des événements, puis en les organisant lui-même. Il fait rapidement office de personne de contact pour les galeries étrangères avec lesquelles Mark travaille et organise la participation de Mark à l’ADIHEX au Moyen-Orient. “Je voulais aussi aller à cette foire, mais papa m’a fait étudier. Une vraie déception”, se souvient Francis à cette époque. Une fois diplômé, et avec une offre d’emploi d’une entreprise de Singapour en poche, il s’est rendu compte qu’un emploi “différent” ne pouvait pas être combiné avec sa passion.

 

 

La solution : un démarrage en trombe avec une propre galerie à Brasschaat. Finalement, il s’est avéré que ce n’était pas le bon endroit. Francis : “Vos racines vous maintiennent un peu dans votre région. Je suis heureux d’avoir fait cette erreur au début de ma carrière, car j’en ai beaucoup appris.

Ne soyez pas pris au dépourvu et changez de vitesse. C’est un trait de caractère de Dedrie. À l’été 2018, ils ont lancé une galerie pop-up à Knokke sur la Lippenslaan et cet établissement a attiré beaucoup de visiteurs. C’était un signal clair. Trois mois plus tard, Mark et Francis ont vendu la galerie Brasschaat et les Early Birds ont emballé les œuvres d’art pour déménager dans la Dumortierlaan à Knokke.

Environ deux ans plus tard, BV Dedrie est situé sur la Zeedijk entre la Place m’as-tu-vu et la célèbre Crèmerie de la Poste. Un beau bâtiment avec beaucoup de charme et des espaces apparemment cachés qui ne cessent de vous surprendre. Il n’y a pas seulement de la place pour mettre en valeur des artistes de la première heure comme Janhendrik Dolsma, Pieter Vanden Daele, Marc Mylemans et Johnny Beerens. Il y a également de la place pour des noms internationaux tels que le Britannique Simon Gudgeon, l’Américain Paul Villinski (papillons) et Chris Maynard (plumes), ainsi que le coloriste français Jean-Pierre Maltèse, Stéphane Gisclard, le Franco-Portugais Thierry Loulé et Bernard Buffet.

Les “oiseaux” de Mark sur le front de mer

Bien entendu, le digue abrite également une importante collection de sculptures en bronze de Mark. Sa solide carrière d’artiste a débuté il y a 30 ans. Mark a depuis exposé dans des lieux exceptionnels tels que les jardins botaniques royaux de Londres, le parc Weltvogel en Allemagne et le musée Möhlmann à Appingedam. Il a une base de fans fidèles en Europe, aux États-Unis et au Moyen-Orient.

En 2018, Mark sera sélectionné pour la première fois pour une exposition dans un musée hors d’Europe. L’exposition a lieu au James Museum of Western & Wildlife Art à St. Petersburg, en Floride. Dès lors, les sélections dans les musées se succèdent aux États-Unis. En 2019, le Woodson Art Museum du Wisconsin achète pour la première fois ” Sword Hummingbird “.

Mark : “En abandonnant mes obligations sociales pendant la période corona, j’ai trouvé la paix et j’ai pu me concentrer pleinement sur la création. Cela a donné lieu à pas moins de 21 nouvelles images de hiboux, de vautours et de divers oiseaux aquatiques. Certains d’entre eux sont maintenant en route vers des clients internationaux. Les nouvelles images seront présentées en première à Knokke.

1 plus 1 est (Le)3

Francis : “Nous avons monté les expositions ensemble. En partie parce que parfois les œuvres sont grandes et que vous ne pouvez pas les porter seul. Mais surtout, Mark est un conservateur hors pair, il a un troisième sens pour placer au mieux les œuvres d’art, de sorte qu’elles soient belles en elles-mêmes tout en racontant une histoire ensemble. C’est Mark qui a le dernier mot en la matière”, s’amuse Francis.

“Nous faisons également les choix artistiques ensemble. Mais dans le doute, je décide. En tant que responsable de l’entreprise, je dois vendre les œuvres. Cela ne signifie pas qu’un “non” ne peut pas évoluer. Parfois, j’ai besoin de temps pour comprendre le travail de l’artiste, pour comprendre l’histoire, et ensuite j’ajuste mon opinion.

 

Intégrité, confiance et communication ouverte avec les gens, c’est ce que j’ai appris de mon père. Si un client a des doutes, par exemple, n’insistez jamais. Parce qu’alors, il n’y a pas de lien à 100% entre l’acheteur et l’œuvr

e d’art. Chez Mark, l’expérience de l’art est toujours centrale. Chaque œuvre d’art que vous vendez est une carte de visite et doit être parfaite.”

Mark : “Pendant des années, j’ai géré moi-même toutes les facettes de l’art, de la création à la relation avec le client. Francis a toujours su observer cela, il voyait de loin à la fois les opportunités et les points douloureux. C’est pourquoi il aborde la relation avec les clients et les artistes à sa manière. J’admire Francis, sa vision de la vie et son désir de relier les gens par l’art. Ces interactions débouchent souvent sur de belles amitiés. Mettez cinquante de nos relations et clients ensemble lors d’une première ou d’un dîner, et ils s’accordent à merveille.”